LE MYÉLOME MULTIPLE EN TANT QUE FORME DE LEUCÉMIE

Les points conventionnels du diagnostic différentiel entre le myélome et la leucémie ont été discutés. Des preuves ont été apportées pour montrer que ces points de distinction ne peuvent être considérés comme étant de nature fondamentale. Les exemples sont résumés lorsque les cas de myélome multiple montrent les différentes caractéristiques de la leucémie et vice versa.

1. Les caractéristiques leucémiques du myélome ont été montrées dans:

a. infiltration diffuse dans le myélome multiple sans formation de tumeur circonscrite et sans destruction osseuse totale;

b. propagation myélomateuse viscérale extraskelétale impliquant le rein, la rate, les ganglions lymphatiques, etc.;

c. invasion du sang périphérique dans le myélome – des cellules de myélome occasionnelles (correspondant aux formes aleukémiques de la leucémie) peuvent fréquemment être trouvées dans des frottis concentrés, même si elles peuvent être omises lors d’un examen de routine; cependant, l’invasion massive du sang périphérique est rare;

d. augmentation de la teneur en acide urique du sang et métabolisme basal élevé, caractéristique de la leucémie, fréquemment observée également dans le myélome;

e. apparition de myélome chez les jeunes;

f. symptomatologie du myélome multiple parfois non référable au système osseux.

2. Les caractéristiques du myélome dans la leucémie ont été montrées dans:

a. atteinte squelettique dans la leucémie;

b. formes médullaires très rares de leucémie (sans atteinte viscérale);

c. apparition d’une protéinurie de Bence-Jones ou

d. hyperprotéinémie avec hyperglobulinémie dans de rares cas de leucémie;

e. cas où la symptomatologie de la leucémie était référable au système osseux.

3. La coexistence du myélome multiple et de la leucémie est examinée à partir de la littérature, et un cas d’infiltration mixte étendue de lymphocytes et de plasmocytes est signalé.

En conclusion, la différence entre le myélome et la leucémie, en ce qui concerne les caractéristiques distinctives conventionnelles énumérées, n’est qu’une incidence: ce qui est rare dans une maladie, est commun dans l’autre, et vice versa. Le myélome multiple est selon toute probabilité une leucémie des plasmocytes.