Panais sauvage (Poison)

Le panais sauvage (Pastinaca sativa L.) est très commun dans de nombreuses régions du Vermont. Les plantes poussent à l’état sauvage le long des routes et d’autres zones non entretenues et produisent des fleurs jaunes qui ressemblent à la dentelle de la Reine Anne.

Bien qu’il s’agisse de la même plante que le panais de jardin commun que nous mangeons dans les soupes et les ragoûts, les capitules sont la croissance de deuxième année à partir des racines ressemblant à des carottes. C’est un proche parent des carottes, du persil, de l’angélique et de la berce du caucase géante, qui peuvent toutes provoquer des réactions cutanées similaires chez les individus sensibles.

Effets sur la santé de l’exposition au panais sauvage

Le panais sauvage produit une sève, ou jus de plante, qui peut causer des brûlures à la peau en présence de la lumière du soleil. Dans certains cas, les brûlures sont comme des coups de soleil au deuxième degré qui peuvent provoquer des éruptions cutanées douloureuses et des cloques soulevées.

Si vous avez de la sève sur votre peau :

  • Lavez soigneusement votre peau à l’eau et au savon dès que possible.
  • Protégez votre peau exposée du soleil pendant au moins 48 heures.
  • Si vous ressentez une réaction cutanée, appelez votre fournisseur de soins de santé.

Évitez tout contact avec le panais sauvage

Le Département de la Santé conseille aux gens de ne pas entrer en contact direct avec la sève de panais sauvage. Évitez le contact de la peau et des yeux avec la sève.

Si vous devez travailler avec la plante:

  • Portez des vêtements qui couvrent vos bras et vos jambes.
  • Lavez les vêtements qui entrent en contact avec la sève.
  • Travaillez avec la plante par temps nuageux.
  • Lavez toujours votre peau immédiatement après avoir été en contact avec la sève.

fleur de panais sauvage

Fleur de panais sauvage