Varsity vs Junior Varsity

Le fait qu’un étudiant-athlète joue pour l’équipe universitaire ou junior varsity de son sport respectif pourrait avoir un effet à la fois sur cet étudiant-athlète et sur le programme sportif auquel il participe. Il est important de comprendre la distinction entre l’université et l’université junior et de connaître les implications qu’une telle désignation peut avoir.

Admissibilité

Une certification d’admissibilité est requise pour tous les étudiants avant de représenter l’établissement contre des concurrents non directement identifiés auprès de l’établissement. Cette exigence s’applique à tous les étudiants-athlètes participants (universitaires, universitaires juniors et étudiants de première année), et ces étudiants-athlètes doivent figurer sur le certificat d’admissibilité officiel et le certificat d’autorisation de l’établissement avant la compétition dans une mêlée, une exposition ou un concours.

Il n’y a pas de règles formelles sur la soumission de certificats d’éligibilité officiels distincts pour les universités et les universités juniors. Les établissements et les conférences sont encouragés à travailler ensemble pour décider si les équipes universitaires et universitaires juniors doivent être certifiées ensemble sur un seul certificat d’admissibilité ou séparément.

Limites de l’aide financière

Conformément à la politique XII de la CDP, les limites supérieures de l’aide financière institutionnelle ne s’appliquent qu’aux athlètes universitaires. L’aide financière accordée aux jeunes étudiants universitaires ne sera pas prise en compte dans les limites admissibles de l’établissement et ne sera pas déclarée à la NAIA.

En général, si un joueur universitaire junior participe à une compétition universitaire, même brièvement, l’aide institutionnelle de cet étudiant sera comptée dans les limites de l’aide financière. Toutefois, si une situation survient lorsqu’un athlète universitaire souffre d’une blessure de fin de saison vérifiée par un médecin (MD ou D.O.) ou d’une autre crise personnelle comparable, à l’exclusion de l’inadmissibilité, une disposition a été prise pour qu’un remplaçant du programme universitaire junior remplace l’athlète universitaire sans que l’aide de l’athlète universitaire junior ne compte dans les totaux de l’aide financière pour l’équipe. Dans un tel remplacement, une saison d’admissibilité sera utilisée par les deux athlètes.

Saison de 24 semaines

Tout sport NAIA a une saison d’entraînement et de compétition maximale de 24 semaines, quelle que soit la répartition entre les équipes universitaires, universitaires juniors ou de première année. En d’autres termes, les équipes universitaires, universitaires juniors et de première année d’un établissement partagent la même saison de 24 semaines. Par conséquent, une pratique ou une compétition par l’une des équipes constitue l’une des 24 semaines du sport.

Limites d’horaire

Un étudiant-athlète peut participer à des compétitions universitaires et universitaires juniors, mais aucun étudiant ne peut participer à plus que les maximums de concours énumérés à l’article I, Section F, point 5.

Par exemple, l’équipe de baseball universitaire d’un établissement peut participer à 55 compétitions tandis que l’équipe universitaire junior de l’établissement peut également participer à 55 compétitions. Les étudiants-athlètes peuvent participer à des compétitions universitaires et juniors, mais aucun étudiant ne peut participer à plus de 55 compétitions au total.

Les sports de basket-ball et de football ont chacun des exceptions à cette règle. Les équipes de basket-ball sont autorisées à jouer 30 matchs, mais un étudiant peut jouer dans une combinaison de varsity et de junior varsity jusqu’à une limite de 40 matchs au total. De même, les équipes de football sont autorisées à jouer 11 matchs, un étudiant ne pouvant participer à plus de 15 matchs au total.

La désignation du statut universitaire ou universitaire junior doit être faite au moment de la programmation des sports d’équipe et sur présentation des formulaires d’inscription pour les sports individuels (athlétisme intérieur et extérieur, natation et plongeon, lutte, etc.). Les matchs universitaires juniors ne sont pas considérés comme comptables pour les statistiques individuelles ou d’équipe, les records de victoires et de défaites ou les records d’entraîneurs, comme décrit dans la politique XXV du CNA, point 12.

De plus, dans les sports individuels, les athlètes ne peuvent pas se qualifier pour les compétitions d’après-saison en fonction des résultats des compétitions dans lesquelles ils sont désignés comme universitaires juniors.